Gore Tex

  

 

 

 

 Il était bien plus grand et bien plus fort que moi; c'est pour ça que je suis arrivée par derrière avec cette barre de fer et que je lui ai explosé le crâne.

C'était lui ou moi. Sa vie ou ma vie. Ses désirs ou mes désirs.                                                                                                                       

         

Maintenant, quand je vois sa tête suspendue au plafond, accrochée au lustre, je sais que j'aurais dû le faire depuis longtemps. Même s'il a toujours et pour toujours    

                ce sourire niais, c'est moi maintenant qui gère ma vie, moi qui choisit sans avoir peur des cris, des coups et de lui.                                            

                                      Je suis libérée de cette tête de préhistorique.                                                                                                                                .

 

Et lui aussi par la même occasion.                                                                                                                                               

                                

.

  

 

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site