Le silence est dehors

bulle-blanche-001.jpgbulle-blanche-001.jpg

  Tu es sorti de ce bar après avoir discuté, bataillé avec tes amis et les amis de tes amis sur la vie, la mort, Dieu et ses prophétes, l'amour selon les femmes, l'amour selon les hommes, tes désirs, tes projets, tes regrets bien sûr et tout le reste. Tu avais l'odeur de tous les tabacs fumés (c'était il y a longtemps!) , un peu aussi de l'odeur des parfums des filles qui s'étaient penchées vers toi et puis, bien présentes, toutes ces paroles éjectées, criées, renvoyées dans un rire, tout ce vacarme bienfaisant qui t'avait rendu heureux un moment. A présent tu marches comme ça, un peu au hasard et un peu au savoir. Tu ne prends pas le chemin le plus court mais celui qui ce soir est le plus agréable. Tu laisses doucement cette soirée se terminer, tu entends peu à peu s'étouffer les mots, les cris, les rires, tu repenses à tout ça, tu souris et puis tu te dis qu'il y a quelque chose qui ne va pas, quelque chose en plus. Ou peut-être en moins. Tu cherches dans ce souvenir proche ce détail, ce sentiment. Tu t'arrêtes pour mieux t'écouter, tu te laisses envahir par toi-même et c'est là que tu comprends: le silence qui s'imposait petit à petit dans ta rêverie a été remplacé par le silence du dehors. Pas un bruit dans les rues: pas de voitures, pas de passants, pas de vie bruyante. On dirait que tout le monde repose. Et que toi tu veilles. Tu le veilles. Ça te remplit de calme et de sérénité. Alors tu fermes les yeux et tu écoutes le silence.

                                                                                                              

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×