Voyage léger !

        .........................

Regardez-les passer! Eux, ce sont les sauvages

Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts,

Et bois, et mers, et vents et loin des esclavages.

L'air qu'ils boivent ferait éclater vos poumons.

Envole moi 2

Regardez-les! Avant d'atteindre sa chimère,

Plus d'un, l'aile rompue et du sang plein les yeux,

Mourra. Ces pauvres gens ont aussi femme et mère,

Et savent les aimer aussi bien que vous, mieux.

Pour choyer cette femme et nourrir cette mère,

Ils pouvaient devenir volailles comme vous. 

Mais ils sont avant tout des fils de la chimère,

Des assoiffés d'azur, des poètes, des fous.

................................

(  "les oiseaux de passage" .extraits.  -  Jean Richepin [1849-1926] )     

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site